Exemple de prise de notes d’une source par cartographie mentale [Mind Mapping]

Logiciel utilisé : XMIND

Un point méthodologie :

Voici quelques sites web qui indiquent comment faire des cartes mentales pour la recherche (mémoires, thèses, articles) :

Créer des cartes mentales est parfois utile pour mettre en ordre des notes prises rapidement sur un article, comme le chapitre de l’ouvrage suivant dont je vous montre la carte mentale ci-dessus :

CUVIER, Georges. 18. La botanique dans la seconde moitié du xviie siècle In : Cuvier’s History of the Natural Sciences : Nineteen lessons from the Sixteenth and Seventeenth Centuries [en ligne]. Paris : Publications scientifiques du Muséum, 2015 (généré le 22 mars 2021). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/mnhn/2929>. ISBN : 9782856538739. DOI : https://doi.org/10.4000/books.mnhn.2929.

L’arborescence, un moyen mnémotechnique et analytique :

L’arborescence permet, entre autres, de structurer ses idées sous la forme d’une progression, vers l’avant, ou vers l’arrière, de haut en bas, à l’horizontal ou à la vertical. Cette progression peut se développer par rapport à un tronc commun, une idée centrale, une question de base, puis partir en branches et en subdivisions très diverses. On peut ainsi rassembler des idées dans des groupements thématiques spécifiques, et relier ces groupes à l’arborescence principale. D’un autre côté, l’arborescence est utile pour analyser la source. Cela autorise le lecteur ou la lectrice à compartimenter mais à faire des liens entre toutes les données récoltées, et donc, cela permet de comprendre chaque donnée individuellement, mais aussi d’appréhender le sens général de la source en connectant les parties pour une vision plus globale. Le logiciel que j’utilise en Version d’essai depuis toujours est XMind. Le nombre de cartes est limité. Il existe des gratuitiels (se référer à mon lien plus haut)

Exemple

Pour parfaire cette solution mnémotechnique, il est possible de produire une fiche complète de l’arborescence, en mode « aperçu », et obtenir une fiche linéaire de ce type :

Tous les fichiers textes y sont reproduits donc vous ne perdrez rien avec ce mode.

Structure de la carte mentale :

Les cartes mentales m’ont beaucoup aidée depuis mes années de licence. Elles permettent en effet de structurer facilement une fiche. Je divise souvent la carte mentale en « grandes idées », « concepts – notions importantes », ou alors par types « Acteurs et actrices », « Lieux », « Institutions », « Chrono-thématiques »…

Par personnes

On peut également intégrer des liens et des relations, des accolades pour relier les groupes de sujet qui sont connectés entre eux. On peut même nommer cette « relation » pour bien structurer la carte.

Exemple de relation

Exemple suivant :

La relation a été nommée

Il est possible de procéder à des groupements en instituant des « limites » qui encadrent les termes surlignés. Ainsi, vos groupes paraissent plus clairs sur la carte. Chaque cadre « limite » peut être différent (couleur, trait). On peut ajouter, ramener des noeuds dans le cadre…

Exemple de groupement

…Et donner un nom / une thématique au cadre :

Une autre possibilité intéressante : l’ajout de notes à chaque noeud/titre. Et éventuellement, coller des citations entières de la source en référençant correctement la citation pour la réutiliser. Exemple :

De la même manière, vous pouvez ajouter des photographies, des images, des notes audio, diverses pièces jointes comme des documents pdf, Word, et des équations. Il y a aussi la fonctionnalité « ajout de lien web ». On peut classer les noeuds et les titres avec des étiquettes :

Enfin, si les données brutes de la carte mentale telle quelle ne sont exportables qu’avec le logiciel de base, il est possible, dans la plupart des cas, d’exporter en PNG, divers formats d’images et formats documents comme les PDF. On peut également importer des documents d’autres logiciels de type mind map / notes et de Word. Dernier intérêt : l’intégration de modèles de cartes disponibles lors de la création du document.

Importer des documents
Exporter la carte
Bibliothèque de modèles
Citer cet article comme : Tassanee Alleau, "Exemple de prise de notes d’une source par cartographie mentale [Mind Mapping]," in Histoires Naturelles, 22/03/2021, https://histoiresnat.hypotheses.org/2200.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.