Rédiger un essai ou un mémoire : une méthode

@pexels

Bonjour tous et toutes. Je propose ici quelques pistes pour écrire un mémoire ou un essai. Bien entendu ce sont des méthodes personnelles, éprouvées par ma seule petite personne et il est bien entendu que ce n’est pas une méthode universelle. J’espère que vous y trouverez quelques réflexions intéressantes et pensez à adapter votre rythme de travail car nous sommes tous et toutes différent.es.

L’étape de la lecture

Pendant la période où je lis beaucoup je fais quelques fiches, c’est important de garder une trace de ce qu’on lit sinon trois mois plus tard, on oublie. Pour conserver des notes j’ai plusieurs méthodes : sur des pages de carnet, sur des fichiers Microsoft Word, ou bien par des pense-bêtes qui restent dans le livre (numéro de page + mots clés/grandes thématiques/citations importantes).

A chaque fin de lecture je rédige au moins 2 ou 3 questions au sujet de l’ouvrage et de sa thématique, notamment des questions sur la méthodologie de la recherche, sur les sources ou des questions plus générales sur le cheminement de la pensée de l’auteur, etc.

Quand j’emprunte des livres à la bibliothèque universitaire : je conserve une trace de la liste de mes emprunts (soit via la plateforme de la bibliothèque avec mon compte personnel, soit je m’envoie toutes les notices bibliographiques des livres que je réserve par mail et j’ai créé un dossier mail intitulé “Bibliothèque/Archives”).

Quand je lis, je prends énormément de scans/photographies des pages qui m’intéressent. Je conserve ces photographies et scans dans des dossiers classés sur disque dur. Pensez à : dater, voire horodater, à écrire la référence complète dans le dossier, la pagination exacte aussi… pour vous y retrouver.

Centraliser sa bibliographie

Je conseille de centraliser sa bibliographie dès le départ. En ouvrant un nouveau fichier Word ou sur Zotero, créez dès le commencement une liste complète des ouvrages parcourus, lus, épluchés, etc. En centralisant toutes vos lectures, faites un choix par ordre alphabétique ou par thématique. Pour ma part, je crée toujours un fichier Word, je note tous les titres des livres et je les transforme en “titre” (titre 1 ou 2) par l’option Formats des Styles dans Microsoft Word. Ensuite, j’écris toutes les citation, les mots clés et la pagination sous la référence bibliographique. Enfin, pour retrouver n’importe quelle citation, je fais “Affichage > cocher Volet de navigation et toutes mes références s’affichent sur le panneau à gauche du fichier, cliquables et trouvables rapidement. Sinon, pensez à la recherche par CTRL+F.

Réintroduire les citations dans le corps du texte

Prenez votre liste bibliographique avec toutes vos citations, ou votre carnet de citations (les répertoires téléphoniques par ordre alphabétique sont d’ailleurs très utiles pour ça). Introduisez vos citations dans l’ordre où vous les avez prises dans votre document d’origine et cochez chaque fois que vous les introduisez dans votre corps de texte (ou surlignez-les si ce n’est pas le cas).

Pour les citations, faites bien attention aux normes de votre université. La plupart du temps, une phrase ou quelques mots cités se retrouvent entre guillemets dans le corps du paragraphe. Les citations de plus d’une phrase ne sont pas entre guillemets mais en exergue en dehors du corps du paragraphe avec une typographie spécifique et reconnaissable. Chaque citation, courte ou longue doit être annotée en bas de page ou en annexe avec la référence bibliographique précise. N’oubliez pas les numéros de page et les dates.

Le fait d’avoir rédiger les citations dès le départ en fichier Microsoft Word fait gagner un temps fou, je peux le garantir. Le copier-coller est dès lors légitime si et seulement la citation a bien sa référence, sinon : à la poubelle 😉

@pexels

Le plan concrètement

Le plan, c’est certainement l’étape la plus difficile dans un essai ou un mémoire. Chez moi, c’est souvent ce que je modifie tant de fois qu’à la fin j’en fais des crises de nerfs. Mon conseil malgré tout ? Notez votre plan : rédigez chaque partie et sous partie même si vous corrigerez les intitulés et que tout bougera à la toute fin. Dans chaque partie et sous partie, forcez-vous à noter toutes les citations qui y prendront place, les mots clés, les thèmes, les idées et les phrases qui relient chaque partie : les phrases de transition sont essentielles.

Sous chaque partie et sous-partie je me forçais à écrire : une mini introduction avec mes idées et une mini conclusion avec des connecteurs, des liens, des ponts entre les autres sous-parties.

Ensuite, il ne restait plus qu’à remplir les blancs !

Exemple :

Chapitre 1) TITRE AU HASARD : ici, rédigez une phrase d’accroche, une citation mise en exergue, un rappel des interrogations et de vos problématiques et hypothèses

A) SOUS TITRE a) SOUS SOUS TITRE : ici notez l’introduction du sous chapitre, incluez toutes les citations nécessaires correctement référencées, ajoutez déjà les notes de bas de page, vous les harmoniserez plus tard. Listez vos grandes idées directrices dans les paragraphes : § Idée 1 + argument et exemple 1 § idée 2 + argument et exemple 2, etc. Pensez comme dans une dissertation… Enfin, écrivez une mini conclusion si possible avec une interrogation ou une phrase de transition ou une annonce de la partie suivante…

La panne d’inspiration

C’est terrible et cela arrive 10002727 fois dans votre vie d’étudiant.e. En cas de panne d’inspiration quelles étaient mes options ? D’abord, se détendre, souffler, lire autre chose, regarder des séries, des films, sortir… Puis, dans un deuxième temps, je lisais des articles publiés dans des revues académiques autour de mon sujet de recherche (cairn / openeditions, etc.), revues des universités et des bibliothèques, ou des mémoires disponibles en ligne ou en bibliothèque.

Lire d’autres mémoires ou même des thèses m’a offert des réponses en ce qui concerne la méthodologie de la recherche. Sinon, il y a aussi les associations étudiantes, consultez-les, certaines associations de doctorants ou de masterants proposent des ateliers d’écriture ou des témoignages d’anciens étudiants!

Bon courage à tous et à toutes !

Retrouvez les ressources pour la recherche référencées au fur et à mesure de mes pérégrinations ici.

Citer cet article comme : Tassanee Alleau, "Rédiger un essai ou un mémoire : une méthode," in Histoires Naturelles, 03/04/2020, https://histoiresnat.hypotheses.org/533.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search