Salons de Choiseul “Le Végétal” 2023

Participation le vendredi 31 mars 2023 aux salons de Choiseul (lycée Choiseul).

Intitulé de la communication :

Histoire de la racine des plantes à l’époque moderne : Aliment, médicament, marchandise ou poison ?

La racine (tubercule, rhizome, etc.) est un élément du végétal qui se trouve partout dans les ouvrages imprimés de cuisine, de médecine, de botanique et même dans les récits de voyages aux Amériques. Elle est un objet qui questionne et fascine les médecins-naturalistes et les botanistes entre le XVIe et le XVIIIe siècle. La partie souterraine de la plante est en effet à la fois poison et remède, aliment et amulette, marchandise recherchée ou passée sous silence. L’étude des usages et du commerce de la racine permet de se rendre compte des permanences ou des ruptures dans la pensée moderne de certaines croyances sur le végétal et met en lumière des lieux d’échanges et de transferts entre l’Europe et les colonies du Nouveau Monde.

https://lessalonsdechoiseul.com/

Continuer la lecture de « Salons de Choiseul “Le Végétal” 2023 »

Appel à communications – 6e Rencontres doctorales de l’ADCESR, Tours “L’empire des sens : Vers un paysage sensoriel à la Renaissance”

Appel à communication – 6e Rencontres doctorales

Pour la 6ᵉ fois, les rencontres doctorales de l’Association des Doctorant-es du Centre d’études supérieures de la Renaissance auront lieu les 1er et 2 juin 2023 à Tours. Planifiées sur deux journées, les rencontres s’intitulent : « L’Empire des sens. Vers un paysage sensoriel à la Renaissance », et destinées aux jeunes chercheurs et jeunes chercheuses, ouvertes à la fois aux doctorant-es, aux jeunes docteur-es et aux étudiant-es de master Recherche.

Joachim Beuckelaer, Le marché aux poissons, 1568, huile sur bois, 128 × 174 cm.  The Metropolitan Museum of Art, New York.

L’appel est ouvert jusqu’au 15 mars 2023.
N’hésitez pas à diffuser l’appel à votre réseau.

Comité d’organisation : Tassanee Alleau, Virginie Hulet Vimar et Aymeric Gaubert.

Pour vos candidatures ou vos questions : sens2023adcesr@gmail.com

#recherche #doctorant #histoire #renaissance #sens

L’appel est téléchargeable ici :

Continuer la lecture de « Appel à communications – 6e Rencontres doctorales de l’ADCESR, Tours “L’empire des sens : Vers un paysage sensoriel à la Renaissance” »

Tassanee Alleau, “Splendour and misery of a plant : cassava and its sensory qualities across the ocean in early modern times” (For the Early Modern Sensory Experiences EMSE 2022 at Kellogg College, University of Oxford)

Paper : Splendour and misery of a plant : cassava and its sensory qualities across the ocean in early modern times (For the Early Modern Sensory Experiences EMSE 2022 at Kellogg College, University of Oxford ) Physicians and naturalists used their senses and particularly olfactory, tactile, gustatory and visual elements to decide which use to make of a plant. Botanical and medical theories came from their sensory study of the plant. Soon after cassava was discovered, it was recognized as a useful root and crops were made to feed settlers and slaves. Naturalists, both in colonies and in Europe, described in different ways this shrub producing long edible tuberous roots. Cassava became a transcultural object of trade, and its analysis offers new perspectives to the historian using the tools of cultural and material history. In this paper, I will talk about my doctoral research in progress, in which I study plant roots as a material to understand human activities and thoughts. The case of “manioc” relies on biased sources written by colonizers or European naturalists who had only heard of it. Cassava allows us to approach sensory experiences through the lens of race and social class, as we pay a closer look at the practices around the plant.

Continuer la lecture de « Tassanee Alleau, “Splendour and misery of a plant : cassava and its sensory qualities across the ocean in early modern times” (For the Early Modern Sensory Experiences EMSE 2022 at Kellogg College, University of Oxford) »

Le geste au travail et le travail du geste du Moyen-Âge à la Renaissance (Rendez-vous de l’Histoire à Blois 2021)

Affiche (c) Tassanee Alleau

Cette année, l’Association des doctorants du Centre d’études supérieures de la Renaissance présente de nouveau une table ronde pour le Lab du Jeune Chercheur au Rendez-vous de l’Histoire de Blois, le dimanche 10 octobre 2021, à l’IUT – Amphi 2, site Chocolaterie (de 11h à 12h30). La table ronde est organisée par Marion Pellier et moi-même.

Lien vers le programme : site web du CESR

Le carnet de l’ADCESR : ici

Lien vers le site des RVH Blois 2021 : https://rdv-histoire.com/programme/edition-2021-le-travail/le-geste-au-travail-et-le-travail-du-geste-du-moyen-age-la-renaissance

Résumé | Lab du Jeune Chercheur | Table ronde proposée par l’A.D.C.E.S.R. :

« Le geste au travail et le travail du geste du Moyen-Âge à la Renaissance »

Continuer la lecture de « Le geste au travail et le travail du geste du Moyen-Âge à la Renaissance (Rendez-vous de l’Histoire à Blois 2021) »

Les Assemblées de Loire 2021 : l’attention aux non-humains (végétaux, minéraux, animaux non-humains)

CCCOD

Cette année, j’ai assisté aux assemblées de Loire 2021 à Tours. Elles font suite à la proposition d’un parlement de Loire par Bruno Latour et des auditions d’experts ou d’artistes par Camille de Toledo et le Pôle en arts et urbanisme POLAU de Tours. Organisées autour de nombreux évènements culturels et scientifiques, les assemblées de Loire étaient partout à Tours : sur les bords de Loire, sur la Loire, dans la Loire, en ville, au centre d’art contemporain CCCOD, sur le site Ere 21, etc.

Les anciennes auditions de 2019 sont disponibles sur le site ici. Elles ont la particularité d’avoir été retranscrites à l’écrit et de manière presque “scénarisée” par Camille de Toledo dans l’ouvrage magnifique Le Fleuve qui voulait écrire (ed. Les Liens qui libèrent). Ce recueil de plus de 380 pages reprend le déroulement des discussions aux assemblées de Loire et les principales interrogations, critiques ou propositions des intervenants comme Frédérique Aït Touati, Bruno Latour ou Bruno Marmiroli.

J’ai pu prendre énormément de notes sur ces assemblées lors de la soirée du vendredi 10 septembre et de la matinée du samedi 11 septembre. Je vous les restitue ici pour compte rendu. J’en tire des conclusions personnelles plus bas (voir ici).

Sommaire

Première partie : introduction & discussion

Deuxième partie de la soirée du 10 septembre 2021

Deuxième journée du samedi 11 septembre 2021 – Forum ouvert

Troisième session : Le droit est-il obsolète ?

Conclusion

Continuer la lecture de « Les Assemblées de Loire 2021 : l’attention aux non-humains (végétaux, minéraux, animaux non-humains) »

Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021]

Voici des notes éparses que j’ai prises lors de la conférence d’Alain Touwaide. Elles ne sont pas parfaites, la conférence étant en italien, mon oreille a encore du mal avec cet exercice particulier… Néanmoins, j’espère que cela sera utile pour d’autres !

Institut pour la préservation des traditions médicales. ( Institute for the Preservation of Medical Traditions) Lecture by Alain Touwaide on the 4-Humor Theory (lien)

La doctrine humorale et les plantes en Méditerranée :

But de cette conférence :

  • Comprendre la plante médicinale à travers les siècles.
  • L’origine de l’usage des plantes en médecine : la théorie humorale depuis l’Antiquité
Continuer la lecture de « Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021] »

« La racine comme outil épistémologique : histoires naturelles de la plante souterraine, XVIe – XVIIIe siècle », 22 avril – Congrès SFHST 2021

Tassanee Alleau

Je participe le 22 avril de 9h à 11h et le vendredi 23 au Congrès SFHST 2021 (Société française d’histoire des sciences et techniques) avec la communication suivante :

Dans cette communication, il s’agirait d’aborder l’un des enjeux de la thèse en cours « À la racine des pratiques et des savoirs: histoires naturelles de la plante souterraine à l’époque moderne ». En effet, une partie de la recherche envisage la partie souterraine des plantes comme un outil épistémologique. À travers la racine, nous cherchons à voir si celle-ci est déterminante dans la reconnaissance des végétaux et dans les diverses tentatives de catégorisations botaniques. L’examen des racines dans les traités naturalistes ou les traités médicaux permet aussi d’interroger les techniques d’observation des botanistes et d’apprécier leur expérience du sensible comme moyen d’étudier la plante. La partie souterraine est souvent copieusement décrite par ses différents aspects : poilue, velue, odoriférante, puante, lisse, blanche, noire,livide, sombre, grosse ou petite. Les naturalistes se demandent alors si la racine est ce qui permet au reste de la plante de se nourrir, ou si c’est par les radicelles que la plante respire et se meut. La racine est un objet de savoirs et de savoir-faire qui intéresse les botanistes dans leur compréhension de la physiologie de la plante et particulièrement avec l’apparition d’instruments optiques comme le microscope.

https://www.academia.edu/46839030/La_racine_comme_outil%C3%A9pist%C3%A9mologique_histoires_naturelles_de_la_plante_souterraine_XVIe_XVIIIe_si%C3%A8cle_22_avril

Programme complet du Congrès SFHST https://congres-sfhst.org/pdf/sfhst-programme-avril-2021.pdf

[A venir, 17 mai] Rencontres doctorales pluridisciplinaires de l’ADCESR

Affiche La Preuve (c) CESR

Je participerai à la journée des Rencontres doctorales de l’ADCESR avec une communication intitulée :

Titre :  « Odeur malplaisante, feuilles velues, tige rougissante et racine aigrette » : la preuve par les sens dans les herbiers du XVIe s. (Leonard Fuchs et William Turner)

Continuer la lecture de « [A venir, 17 mai] Rencontres doctorales pluridisciplinaires de l’ADCESR »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search