[Publication d’article] Tassanee Alleau – Exemples d’exploration de la matérialité des plantes dans les récits de Jean-Baptiste Labat (XVIIe – XVIIIe siècle) – Revue RITA, 2021, n°14.

Résumé : Cet article apporte un nouveau regard sur l’écriture de l’histoire naturelle, culturelle, matérielle et visuelle des objets végétaux à l’époque moderne dans le cadre du « Nouveau Monde ». Pour cela, nous puisons nos exemples dans les publications des journaux des voyages aux Caraïbes écrits par Jean-Baptiste Labat entre le XVIIet le XVIIIe siècle en analysant le discours produit par le colon européen sur de tels objets. Nous étudions ainsi les plantes d’une part, traces souvent imperceptibles, témoins muets de l’histoire, et les personnes, d’autre part, exécutant les tâches difficiles des plantations ; autant d’indices des usages et des pratiques des sociétés autochtones et des esclaves amenés par les colons européens sur des objets « non occidentaux ».

Mots clés : Pharmacopée ; Nouveau Monde ; Méthodologie ; Histoire naturelle ; Histoire matérielle et visuelle.

Continuer la lecture de « [Publication d’article] Tassanee Alleau – Exemples d’exploration de la matérialité des plantes dans les récits de Jean-Baptiste Labat (XVIIe – XVIIIe siècle) – Revue RITA, 2021, n°14. »

[Publication d’article] Tassanee Alleau – Vertus du corps et vertus des plantes: les savoirs botaniques confrontés aux pratiques médicales dans l’herbier de Leonhart Fuchs au début du XVIe siècle, Revue Circé, Histoires, Savoirs, Sociétés, 2021/2, n°15.

Résumé : Le De historia stirpium de Leonhart Fuchs est surtout connu pour son apport innovant en histoire de la botanique à la Renaissance. Notre travail met en avant la pratique médicale de Fuchs dont l’approche s’oriente vers le rétablissement d’un corps sain et vertueux grâce aux propriétés et bienfaits des plantes. Mais que pouvaient bien apporter les plantes au corps du patient malade ? Le médecin-naturaliste choisit le règne végétal pour soigner plutôt que toute autre méthode thérapeutique. Nous nous interrogerons alors sur le rééquilibrage des humeurs du corps par les plantes comme moyen de maintenir le corps et l’âme vertueux en nous questionnant sur les intrications entre morale et religion dans le contexte de la Réforme dans le Saint Empire romain germanique.

Mots-clés : botanique, médecine, herbier, corps, Leonhart Fuchs.

Numéro 15 | 2021/2 (Coordination du numéro : Lionel Germain)

Lien vers l’article : http://www.revue-circe.uvsq.fr/alleau-vertus-du-corps-et-vertus-des-plantes/

Notes on the medical properties of food during the 18th century (J. Worth Estes) [article review]

Elegant snack – Christian Berentz – Web Gallery of Art:   Image  (wikicommons)

These notes are taken while reading the article written by J. Worth Estes in the Journal of the History of Medicine and Allied Sciences. The comments are mine, reflecting my own views and my thoughts during my PhD researches and wanderings…

Reference : “The Medical Properties of Food in the Eighteenth Century”, J. WORTH ESTES, Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, APRIL 1996, Vol. 51, No. 2, pp. 127-154, Oxford University Press, http://www.jstor.com/stable/24624109

“There is no sharp borderline between food and drug” (p.127) underlines J. Worth Estes, quoting Henry S. Sigerist (A History of Medicine, 1951).

This phrase points out the “nutritional roles” and the functionalities of food in a therapeutic way (“healing roles” he says). This utilitarianism is very ancient, and Galen or Dioscorides saw plants and food as same products used to heal the body (or the mind). The article written by J. Worth Estes also emphasizes on the influence of the work in the ancient Hippocratic corpus : “food’s role in supplying the body’s ordinary, predictable, needs”. Quoting the Hippocratic corpus, he notes that dietetic and nutritional practices are linked to medical and pharmacological therapies. In fact, they all repair the body, filling in the “continual loss“, the imbalances of the body in its different parts, the “damaged” parts..

Continuer la lecture de « Notes on the medical properties of food during the 18th century (J. Worth Estes) [article review] »

Une histoire contemporaine et naturelle du manioc (XXIe siècle)

Albert Eckhout — scanned from the book Albert Eckhout: een Hollandse kunstenaar in Brazilië ISBN 9040089299 (wikipedia)

En étudiant un peu l’histoire du manioc, pour ma thèse, j’ai décidé de l’envisager aussi sous l’angle de l’histoire contemporaine, au XXIe siècle. Cette approche peut éventuellement éclairer des usages anciens et comprendre ceux d’aujourd’hui… Symbole de la colonisation, importée d’Amérique vers les continents occidentaux et l’Afrique, la racine du manioc est devenue un véritable totem.

Continuer la lecture de « Une histoire contemporaine et naturelle du manioc (XXIe siècle) »

Lecture : Le commerce des plantes : Empires, réseaux marchands et consommation (XVIe-XXe siècle), Revue d’histoire moderne, 2019/3, n°66-3

https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2019-3-page-24.htm
Description des usages et des propriétés écrits en langage nahuatl d’un plant de vanille, illustration issue du Codex florentin (vers 1580). (wikicommons)

Une histoire naturelle des plantes à travers leur commerce, notes de lecture :

Tabac, café, chocolat, huile de palme, arachides : les plantes ont connecté le monde tout en faisant la fortune des puissances coloniales. Le colonialisme européen à l’époque moderne a été, en partie, initié par la recherche d’épices. 

Hélène Blais et Rahul Markovits (Introduction. Le commerce des plantes, XVIe-XXe siècle, pages 7 à 23)

Dans cette revue, Hélène Blais et Rahul Markovits donnent les pistes de réflexions suivantes (cf. Introduction de la revue, Introduction. Le commerce des plantes, XVIe-XXe siècle, pages 7 à 23) :

Continuer la lecture de « Lecture : Le commerce des plantes : Empires, réseaux marchands et consommation (XVIe-XXe siècle), Revue d’histoire moderne, 2019/3, n°66-3 »