Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021]

Voici des notes éparses que j’ai prises lors de la conférence d’Alain Touwaide. Elles ne sont pas parfaites, la conférence étant en italien, mon oreille a encore du mal avec cet exercice particulier… Néanmoins, j’espère que cela sera utile pour d’autres !

Institut pour la préservation des traditions médicales. ( Institute for the Preservation of Medical Traditions) Lecture by Alain Touwaide on the 4-Humor Theory (lien)

La doctrine humorale et les plantes en Méditerranée :

But de cette conférence :

  • Comprendre la plante médicinale à travers les siècles.
  • L’origine de l’usage des plantes en médecine : la théorie humorale depuis l’Antiquité
Continuer la lecture de « Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021] »

« La racine comme outil épistémologique : histoires naturelles de la plante souterraine, XVIe – XVIIIe siècle », 22 avril – Congrès SFHST 2021

Tassanee Alleau

Je participe le 22 avril de 9h à 11h et le vendredi 23 au Congrès SFHST 2021 (Société française d’histoire des sciences et techniques) avec la communication suivante :

Dans cette communication, il s’agirait d’aborder l’un des enjeux de la thèse en cours « À la racine des pratiques et des savoirs: histoires naturelles de la plante souterraine à l’époque moderne ». En effet, une partie de la recherche envisage la partie souterraine des plantes comme un outil épistémologique. À travers la racine, nous cherchons à voir si celle-ci est déterminante dans la reconnaissance des végétaux et dans les diverses tentatives de catégorisations botaniques. L’examen des racines dans les traités naturalistes ou les traités médicaux permet aussi d’interroger les techniques d’observation des botanistes et d’apprécier leur expérience du sensible comme moyen d’étudier la plante. La partie souterraine est souvent copieusement décrite par ses différents aspects : poilue, velue, odoriférante, puante, lisse, blanche, noire,livide, sombre, grosse ou petite. Les naturalistes se demandent alors si la racine est ce qui permet au reste de la plante de se nourrir, ou si c’est par les radicelles que la plante respire et se meut. La racine est un objet de savoirs et de savoir-faire qui intéresse les botanistes dans leur compréhension de la physiologie de la plante et particulièrement avec l’apparition d’instruments optiques comme le microscope.

https://www.academia.edu/46839030/La_racine_comme_outil%C3%A9pist%C3%A9mologique_histoires_naturelles_de_la_plante_souterraine_XVIe_XVIIIe_si%C3%A8cle_22_avril

Programme complet du Congrès SFHST https://congres-sfhst.org/pdf/sfhst-programme-avril-2021.pdf

[A venir, 17 mai] Rencontres doctorales pluridisciplinaires de l’ADCESR

Affiche La Preuve (c) CESR

Je participerai à la journée des Rencontres doctorales de l’ADCESR avec une communication intitulée :

Titre :  « Odeur malplaisante, feuilles velues, tige rougissante et racine aigrette » : la preuve par les sens dans les herbiers du XVIe s. (Leonard Fuchs et William Turner)

Continuer la lecture de « [A venir, 17 mai] Rencontres doctorales pluridisciplinaires de l’ADCESR »