Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021]

Voici des notes éparses que j’ai prises lors de la conférence d’Alain Touwaide. Elles ne sont pas parfaites, la conférence étant en italien, mon oreille a encore du mal avec cet exercice particulier… Néanmoins, j’espère que cela sera utile pour d’autres !

Institut pour la préservation des traditions médicales. ( Institute for the Preservation of Medical Traditions) Lecture by Alain Touwaide on the 4-Humor Theory (lien)

La doctrine humorale et les plantes en Méditerranée :

But de cette conférence :

  • Comprendre la plante médicinale à travers les siècles.
  • L’origine de l’usage des plantes en médecine : la théorie humorale depuis l’Antiquité
Continuer la lecture de « Compte rendu : “La doctrine humorale et les plantes de la Méditerranée” Quelques notes sur la conférence d’Alain Touwaide [27.04.2021] »

Le LAB de l’enseignant et du chercheur Table Ronde : LE GOUVERNEMENT IDÉAL À LA RENAISSANCE : DE SOI AU COLLECTIF (Rendez-vous de l’Histoire de Blois, 2020)

Slide personnelle du Powerpoint de la communication (c) Tassanee Alleau

Cette année j’ai participé à la carte blanche du Lab jeunes chercheurs : “Le gouvernement idéal à la Renaissance; de soi au collectif”, carte blanche proposée par l’Association des doctorants du Centre d’études supérieures de la Renaissance. Nous étions nombreux pour cette table ronde, entre histoire des sciences et philosophie pour aborder un sujet qui rappelle les ambitions pour les corps individuels et collectifs de l’Utopie de Thomas More.

Ma communication personnelle s’intitulait: “Le gouvernement idéal de l’âme et du corps par les plantes dans les herbiers des médecins naturalistes de la Réforme au XVIe siècle (Leonhart Fuchs et William Turner)” . J’y ai vu l’occasion de pouvoir vous parler des végétaux dans leur signification symbolique et leurs propriétés médicinales appliquées à la médecine de la Renaissance par les médecins protestants du XVIe siècle. Cette approche permet de comprendre la théorie des signatures basée sur l’analogie mais aussi l’implication de la médecine dans le contrôle du corps individuel et du corps collectif, le contrôle de soi et de son âme, de sa sexualité à ses pensées.


Ma communication se trouve en enregistrement audio sur le lien suivant : http://rdv-histoire.com/programme/le-gouvernement-ideal-la-renaissance-de-soi-au-collectif

Et le texte de la communication est disponible sur HAL SHS: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02963844

PDF DISPONIBLE ICI

Le LAB de l’enseignant et du chercheur Table RondeDimanche 11 oct. 2020 de 13:30 à 15:00  Site Chocolaterie de l’IUT, Salle 214

Continuer la lecture de « Le LAB de l’enseignant et du chercheur Table Ronde : LE GOUVERNEMENT IDÉAL À LA RENAISSANCE : DE SOI AU COLLECTIF (Rendez-vous de l’Histoire de Blois, 2020) »

Brève histoire naturelle du muguet et de ses usages (Lily of the valley)

La Convallaria majalis, ou muguet, en anglais Lily of the valley, est une plante à la senteur douce et printanière. Elle renferme dans toutes ses parties un poison très toxique. Cette dualité, cette dichotomie font d’elle une fleur mystérieusement séduisante, tout comme la fleur du Datura ou l’hellébore noire (dont seule la racine est sombre!). Impossible de ne pas songer au roman de Balzac.

Lily-of-the-valley (Convallaria species): entire flowering plant. Coloured etching by M. Bouchard, 1772. https://wellcomecollection.org/works/mn7t3bz8
Continuer la lecture de « Brève histoire naturelle du muguet et de ses usages (Lily of the valley) »

Quelques liens et ressources utiles sur les savoirs coloniaux en histoire / colonial knowledge / history

By es:Martín de la Cruz – https://www.academia.edu/2777939/Libellus_de_Medicinalibus_Indorum_Herbis_Digital_facsimile_, Public Domain, Link

Ces données ne visent pas l’exhaustivité, elles m’ont aidées dans mes recherches depuis le master, ainsi je vous partage mes lectures et les podcasts que j’ai écoutés ici.

Ouvrages et articles :

Continuer la lecture de « Quelques liens et ressources utiles sur les savoirs coloniaux en histoire / colonial knowledge / history »

Notes on the medical properties of food during the 18th century (J. Worth Estes) [article review]

Elegant snack – Christian Berentz – Web Gallery of Art:   Image  (wikicommons)

These notes are taken while reading the article written by J. Worth Estes in the Journal of the History of Medicine and Allied Sciences. The comments are mine, reflecting my own views and my thoughts during my PhD researches and wanderings…

Reference : “The Medical Properties of Food in the Eighteenth Century”, J. WORTH ESTES, Journal of the History of Medicine and Allied Sciences, APRIL 1996, Vol. 51, No. 2, pp. 127-154, Oxford University Press, http://www.jstor.com/stable/24624109

“There is no sharp borderline between food and drug” (p.127) underlines J. Worth Estes, quoting Henry S. Sigerist (A History of Medicine, 1951).

This phrase points out the “nutritional roles” and the functionalities of food in a therapeutic way (“healing roles” he says). This utilitarianism is very ancient, and Galen or Dioscorides saw plants and food as same products used to heal the body (or the mind). The article written by J. Worth Estes also emphasizes on the influence of the work in the ancient Hippocratic corpus : “food’s role in supplying the body’s ordinary, predictable, needs”. Quoting the Hippocratic corpus, he notes that dietetic and nutritional practices are linked to medical and pharmacological therapies. In fact, they all repair the body, filling in the “continual loss“, the imbalances of the body in its different parts, the “damaged” parts..

Continuer la lecture de « Notes on the medical properties of food during the 18th century (J. Worth Estes) [article review] »

Some notes on astrology and plants : astrological botany for beginners (like me)

In this article I try to introduce the readers with astrological botany… If you have further information, I’d be pleased to hear from you. Here is a little insight of the knowledge I have of this discipline :

The Zodiac Man a diagram of a human body and astrological symbols with instructions explaining the importance of astrology from a medical perspective. From a 15th-century Welsh manuscript,  Gutun Owain – National Library of Wales – public domain – wikipedia

Yesterday, Thursday 4 June, I took part in an informal conversation “Virtual Casebooks Therapy” via Zoom with History Professor Lauren Kassell and her team, who worked on the very interesting Casebooks Project (click on the link here to see more, & their twitter page is here. ). I had questions on how to read the cases. I measure the chance I had to ask questions to them as long-distance tools made those discussions possible. & I wanted to write a blog post about astrology and plants, which is a very new subject for me.

During the year of writing my master’s dissertation on William Turner’s New Herball (see more here), I came across a very intriguing subject on how to cultivate plants, grow plants and how to pick flowers, mushrooms and herbs at the right moment for the best efficiency as parts of the pharmacopoeia. Herbalism during the Renaissance was much inspired by the traditions of Antiquity and the Middle Ages (see Jerry Stannard’s books). Bodies, souls and their connection with earth formed a cycle which we could understand via two approaches: rational approach and magical approach. In 2018, I found many information reading the books by Paola Zambelli Astrology and magic from the Medieval Latin and Islamic World to Renaissance Europe: theories and approaches“, and by A. DelatteHerbarius, Recherches sur le cérémonial usité chez les anciens pour la cueillette des simples et des plantes magiques” (see the document here).

Continuer la lecture de « Some notes on astrology and plants : astrological botany for beginners (like me) »

Recension de quelques racines contre les maux de tête, entre XVIe et XVIIe siècles (Sources : Histoire des plantes, J. Daléchamps)

Hans-Simon Holtzbecker, Ecballium elaterium, gouache on vellum, in: Gottorfer Codex, Wikicommons

Jacques Daléchamps, docteur de l’université de Montpellier (1545) avait suivi les cours de Guillaume Rondelet, d’où le développement accru d’une curiosité médicale tournée vers les plantes et l’instinct de naturaliste-botaniste. Ayant exercé à l’Hôtel-Dieu, on le voit dans son Histoire des plantes (Historia generalis Plantarum, Lyon, 1586), sa pratique est caractérisée par une érudition critique envers les sources qu’il compile. Jacques Daléchamps met ses connaissances au service d’une médecine appuyée par la pharmacopée, précise, détaillée. En cela, il est aidé par de grands noms dans l’histoire de la botanique, Jean Bauhin ou Jean Des Moulins (traducteur fameux, entre Matthiole et Dioscoride). L’ouvrage Histoire des plantes est monstrueusement épais. Qu’on ne vienne pas me dire qu’il ne s’agit là que d’images ou de planches illustrées. L’herbier décrit plus de 2731 plantes et les descriptions des deux sortes de Mandragores, par exemple, lui prend exactement 4 longues pages de travail de compilation des sources, de travail philologique, étymologique, et épistémologique, de corrections/rectifications des erreurs anciennes. Son travail colossal était surnommé “Histoire des plantes de Lion” et fut l’objet d’une vive critique de la part de botanistes, notamment Gaspard Bauhin (Animadversiones in historiam generalem plantarum Lugduni (Francfort, 1601, in-4°),1.

Continuer la lecture de « Recension de quelques racines contre les maux de tête, entre XVIe et XVIIe siècles (Sources : Histoire des plantes, J. Daléchamps) »
  1. Gerber C. Une controverse : Les progrès de la botanique au XVIIe siècle. In: Bulletin de la Société d’histoire de la pharmacie, 15ᵉ année, n°56, 1927. pp. 477-491. doi : 10.3406/pharm.1927.1692 http://www.persee.fr/doc/pharm_0995-838x_1927_num_15_56_1692 []