Exemple de prise de notes d’une source par cartographie mentale [Mind Mapping]

Logiciel utilisé : XMIND

Un point méthodologie :

Voici quelques sites web qui indiquent comment faire des cartes mentales pour la recherche (mémoires, thèses, articles) :

Créer des cartes mentales est parfois utile pour mettre en ordre des notes prises rapidement sur un article, comme le chapitre de l’ouvrage suivant dont je vous montre la carte mentale ci-dessus :

CUVIER, Georges. 18. La botanique dans la seconde moitié du xviie siècle In : Cuvier’s History of the Natural Sciences : Nineteen lessons from the Sixteenth and Seventeenth Centuries [en ligne]. Paris : Publications scientifiques du Muséum, 2015 (généré le 22 mars 2021). Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/mnhn/2929>. ISBN : 9782856538739. DOI : https://doi.org/10.4000/books.mnhn.2929.

Continuer la lecture de « Exemple de prise de notes d’une source par cartographie mentale [Mind Mapping] »

Parle à ma thèse (3) : Quelques réflexions sur l’avancée de ma thèse en première année de doctorat

(source : pexels)

Nous voici arrivé · es au terme d’un semestre bien chargé en émotions et les émotions dans la recherche peuvent très bien nous mener dans des lieux obscurs et dissimulés, ce qui fut le cas pour ma part. D’une phase de découragement, d’annulations et de reports de projets, et de manque de sources, je suis passée à une phase d’écriture et de prospection, suivie d’une phase d’accumulation et de mise en forme. Comme écrire semble être salutaire pour la santé mentale disons-le, il faut bien noter que le milieu de la recherche peut parfois paraître d’une générosité infaillible tout comme il peut paraître sous sa forme la plus faustienne, tel son jumeau contraire et diabolique. Et c’est dans le silence des mots – et des clics -, qu’en tant que doctorante, j’ai sorti un peu la tête hors de l’eau pendant le confinement.

Résumé de la thèse en préparation : http://www.theses.fr/s238627

Photographie personnelle, Fantômes, traces, installation “in situ”, pour l’école d’art et de design de Tours, 2018

Parmi les grandes étapes que je voulais franchir cette année, voici celles que je n’ai pas réussi à franchir, avant de parler des succès.

Continuer la lecture de « Parle à ma thèse (3) : Quelques réflexions sur l’avancée de ma thèse en première année de doctorat »

Parle à ma thèse (2) : La thèse expliquée à mes proches, au 8ème mois (bilan)

Voici comment expliquer le déroulement de ma première année de thèse (j’en suis seulement à mon huitième mois !) à mes proches, personne n’explique jamais ce qu’est vraiment être en thèse. Alors voici ! Et bon courage à tous les thésard.e.s ! 🙂

pexels

“On peut saisir l’occasion de la thèse (…) pour retrouver un sens positif aux études et à leur progression, entendues non pas comme une accumulation de savoir, mais comme réflexion critique sur une expérience, comme l’acquisition d’une compétence, utile pour son avenir, à identifier les problèmes, à les aborder avec méthode et à les exposer suivant certaines techniques de communication.” Umberto Eco, Comment écrire sa thèse, Flammarion, 2016.

Continuer la lecture de « Parle à ma thèse (2) : La thèse expliquée à mes proches, au 8ème mois (bilan) »

Parle à ma thèse : journée type dédiée à la thèse pour doctorante en confinement

Pexels

Organiser son temps… enfin essayer

6h20. Je me lève. OK. Beaucoup plus tard, (et surtout, après que mes médicaments quotidiens aient fait leur effet) je me lève. Petit déjeuner. Pour prendre des forces. La matinée s’annonce radieuse en confinement. La pile de vaisselle est gigantesque. Le café va bientôt manquer… Mission du matin lorsque je dédie une journée entière à ma thèse : écrire ses objectifs. Vaguement.

☑ Analyser la bibliographie d’un article

☑ Faire une fiche de synthèse pour un article de revue

☑ Ordonner sa biblio dans Zotero

☑ Transcrire des passages d’un herbier

☐ Corriger des copies

Etc.

Une fois ces objectifs notés, je ne me dis pas qu’il faut absolument que je les réalise. Il y aura toujours des choses qui resteront inachevées ou irréalisables. J’organise mon espace de travail. En temps de confinement, c’est aussi savoir s’isoler, avec les écouteurs par exemple si le compagnon de confinement télé-travaille en conf’call à côté. Je prépare toujours une pile de livres en rapport avec les thèmes que je vais travailler dans la journée afin de ne pas me lever toutes les 36 secondes. Je me sers une bonne rasade de thé vert ou de café, je range un peu, j’aère, et je commence.

En règle générale, le matin, l’esprit étant plus clair, je lis les livres à ma disposition. Sortez les post-it, le crayon de bois et les surligneurs ! Je note sur la page blanche ou la page titre du livre en cours au crayon les numéros des pages qui m’intéressent.

Continuer la lecture de « Parle à ma thèse : journée type dédiée à la thèse pour doctorante en confinement »

Histoire des sensibilités et histoire du sensible au temps du Covid19

Domenico Ghirlandaio, ritratto di nonno con nipote, An Old Man and His Grandson c. 1490, Tempera on wood, 62 x 46 cm Musée du Louvre, Paris

“Sens de l’histoire ? Disons-le tout de suite : Alain Corbin ne croit pas que l’Histoire ait un sens —  il n’est pas le seul —  , et sans doute parce qu’il n’a jamais cru qu’elle avait droit à une majuscule, ce qui change toute la perspective.”1

Émotions, perceptions… horreur, colère, dégoût, … vivre le confinement au temps du Covid19

Là où, aujourd’hui, nous subissons de plein fouet une pandémie de Covid19, l’historien.ne doit remettre en question les outils dont il ou elle a besoin pour évaluer une situation compliquée. Dans une réflexion continuelle, historiographique, méthodologique et épistémologique, les conditions de ce questionnement ne sont pas non plus dépourvues de difficultés. Faut-il prendre en compte tous les sentiments et toutes les émotions des individus ou des communautés dans l’écriture active de l’histoire ?

Continuer la lecture de « Histoire des sensibilités et histoire du sensible au temps du Covid19 »
  1. Citation de Pascal Ory, “Préface” in Une histoire des sens, Editions Robert Laffont, Paris, 2016. []

Rédiger un essai ou un mémoire : une méthode

@pexels

Bonjour tous et toutes. Je propose ici quelques pistes pour écrire un mémoire ou un essai. Bien entendu ce sont des méthodes personnelles, éprouvées par ma seule petite personne et il est bien entendu que ce n’est pas une méthode universelle. J’espère que vous y trouverez quelques réflexions intéressantes et pensez à adapter votre rythme de travail car nous sommes tous et toutes différent.es.

L’étape de la lecture

Pendant la période où je lis beaucoup je fais quelques fiches, c’est important de garder une trace de ce qu’on lit sinon trois mois plus tard, on oublie. Pour conserver des notes j’ai plusieurs méthodes : sur des pages de carnet, sur des fichiers Microsoft Word, ou bien par des pense-bêtes qui restent dans le livre (numéro de page + mots clés/grandes thématiques/citations importantes).

Continuer la lecture de « Rédiger un essai ou un mémoire : une méthode »

Réflexions autour de l’écriture d’un blog/carnet de thèse

@pexels

En ouvrant ce carnet de recherches, ou carnet de thèse, j’avais envie de pouvoir écrire la plupart de mes réflexions autour de la recherche académique, entre autres, tout en mêlant cela avec mes autres pratiques (notamment artistiques). Voici les 5 grands thèmes que je m’impose dans ma vie doctorale quotidienne :

Continuer la lecture de « Réflexions autour de l’écriture d’un blog/carnet de thèse »